L’infographie du lundi : les marchés émergents

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser aux marchés émergents.

Après la deuxième guerre mondiale, il y avait le bloc des démocraties libérales d’un côté, le bloc des pays communistes mené par l’URSS de l’autre, et une myriade de pays pauvres n’appartenant à aucun de ces deux blocs.

On parlait alors de pays « sous-développés », jusqu’à ce que le démographe français Alfred Sauvy crée le terme « tiers monde ». On a ensuite appelé ces pays les « pays en voie de développement », puis « pays émergents ».

Ce n’est qu’en 1988 que ces marchés émergents ont été formellement identifiés par MSCI, un des grands fournisseurs d’indices actions. 1988, c’est en effet l’année du lancement de l’indice MSCI Emerging Markets.

La première version de cet indice comportait des actions de grandes et moyennes capitalisations de 10 pays et représentait 1% de la capitalisation boursière mondiale, c’est-à-dire à peu près rien.

Aujourd’hui, l’indice MSCI Emerging Markets est composé de plus de 1100 actions de sociétés de 26 pays, et représente 12% de la capitalisation boursière mondiale.

Les critères d’affectation d’un marché à la famille des pays développés ou à celle des pays émergents de MSCI tiennent compte de plusieurs aspects :

  • Le développement économique du pays
  • La taille du marché boursier
  • La liquidité du marché boursier
  • La facilité pour les investisseurs d’accéder au marché boursier

Les 26 pays présents à ce jour dans l’indice MSCI Emerging Markets sont :

  • Zone Amériques
    • Argentine
    • Brésil
    • Chili
    • Colombie
    • Mexique
    • Pérou
  • Zone Europe, Moyen-Orient, Afrique
    • Afrique du Sud
    • Arabie Saoudite
    • Egypte
    • Emirats Arabes Unis
    • Grèce
    • Hongrie
    • Pologne
    • République Tchèque
    • Qatar
    • Russie
    • Turquie
  • Asie
    • Chine
    • Corée du Sud1
    • Inde
    • Indonésie
    • Malaisie
    • Pakistan
    • Philippines
    • Taiwan
    • Thaïlande

A fin octobre, les 5 premiers pays en terme de poids dans la capitalisation boursière de l’indice MSCI Emerging Markets étaient :

  • Chine : 31,85%
  • Corée du Sud : 12,19%
  • Taiwan : 11,92%
  • Inde : 8,96%
  • Brésil : 7,68%

Le premier titre est Alibaba, dont le poids est de 4,5% du total.

L’indice est dominé par les valeurs du secteur des services financiers (24,67% du total), puis par les valeurs technologiques (15,46% du total).

Les marchés émergents ont leur place dans un portefeuille actions diversifié, tout d’abord parce qu’ils existent, et aussi parce qu’ils représentent une part de plus en plus importante de la capitalisation boursière mondiale.

On peut s’y exposer via des fonds gérés activement, dans lesquels les gérants cherchent à battre un indice de référence. Ou via des fonds indiciels (fonds traditionnels ou ETF).

Les frais de gestion annuels de la plupart des fonds actions pays émergents gérés activement vont de 1,6 à 2,5%. Les frais de gestion de l’ETF le moins cher répliquant l’indice MSCI Emerging Markets sont de 0,20% par an.

La fiche mensuelle de présentation des performances de l’indice MSCI Emerging Markets est accessible ici, en anglais.

A noter qu’il existe une deuxième catégorie de pays émergents selon MSCI, permettant de s’exposer à des marchés dits « frontières » (frontier markets). L’indice MSCI Frontier Markets2 comporte à fin octobre 96 actions de 28 pays.

L’immense majorité des investisseurs pourra l’ignorer, eu égard à son très faible poids dans la capitalisation mondiale et à sa faible diversification.

L’infographie du jour a été créée par MSCI pour un article de blog consacré à l’indice MSCI Emerging Markets.

  1. Pour FTSE Russell, un fournisseur d’indices concurrent de MSCI, la Corée du Sud est un marché développé.
  2. Les 5 premiers pays sont le Koweït, le Vietnam, le Maroc, le Kenya et le Nigéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *