L’infographie du lundi : le naufrage des experts

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la fiabilité des prévisions des experts.

L’expert est partout et il est indispensable : escarmouches en mer d’Oman ? L’expert ès escarmouches en mer d’Oman donne son « éclairage » sur les plateaux des chaînes d’information en continu. Menaces d’augmentation des tarifs douaniers sur le vin français aux Etats-Unis ? L’expert ès tarifs douaniers sur le vin français monte au créneau.

L’expert pullule dans le secteur financier. Il y a l’expert ès budget, l’expert ès macro-économie, l’expert ès valorisation des entreprises, l’expert ès prévisions sur les taux de change. A quand l’expert ès experts ?

L’expert est un des multiples rouages de la machine à capter l’attention.

Sauf que.

Sauf que l’expert se trompe. Et se trompe même souvent et beaucoup. Tellement que c’en est embarrassant.

Illustration de ce naufrage des experts dans un article récent du Wall Street Journal, dont est extraite l’infographie d’aujourd’hui.

Le quotidien économique a comparé les prévisions de 50 « experts », des économistes, sur l’évolution du taux de l’obligation d’Etat à 10 ans émise par le gouvernement des Etats-Unis (le 10-year Treasury Note),1 avec la réalité.

L’axe vertical permet de lire le niveau du taux d’intérêt de cette obligation. L’axe horizontal est l’axe temporel. On démarre en janvier 2019, alors que le taux du 10 ans est d’environ 2,6%.

On demande alors à 50 économistes experts leurs prévisions sur le niveau de ce taux à fin juin (End of June) et à fin décembre 2019 (End of 2019). Ces prévisions sont matérialisées par les points dans diférentes teintes de rouge.

Pour la grande majorité des experts, le taux va monter entre janvier et juin.  La moyenne des prévisions à fin juin est de 3,39%. Les prévisions extrêmes à fin 2019 sont de 2,5% et 4%, la moyenne (le célèbre « consensus ») est orientée à la hausse.

La courbe noire représente l’évolution réelle du taux à 10 ans pendant le premier semestre : il a baissé, jusqu’à un niveau d’environ 2,1%. Pas un seul des 50 experts n’avait envisagé une telle baisse.

Ces experts sont-ils nuls ? Non, ce sont tous des professionnels bien formés.

Les prévisions des experts financiers sont-elles utiles ? Nous pensons qu’elles ne servent à peu près à rien, car les marchés financiers obéissent à des mécanismes qui ne permettent pas d’anticiper avec fiabilité2.

De plus, même si l’expert prédit correctement l’occurrence d’un événement futur (par exemple qu’il n’y aura pas d’accord sur le Brexit entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni), il semble très difficile, voire impossible de prévoir la réaction des marchés.

En matière de gestion de portefeuille, il me semble infiniment préférable de ne pas dépendre de prévisions d’experts et de se concentrer sur quelques éléments maîtrisables : votre taux d’épargne, le choix des enveloppes, le choix d’une l’allocation d’actifs permettant de maximiser la probabilité d’atteindre votre objectif, le choix de produits très diversifiés, la maîtrise des frais.

Le mot de la fin au regretté Pierre Dac (1893-1975) :

La prévision est difficile, surtout lorsqu’elle concerne l’avenir !

 

  1. Le 10-year Treasury Note est une des obligations les plus scrutées, les plus analysées au monde, par des myriades d’experts extrêmement qualifiés.
  2. Parce que les marchés, c’est vous, c’est moi, et que nous ne sommes pas toujours rationnels, n’avons pas les mêmes objectifs, les mêmes horizons de placement, les mêmes affects.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *