La petite cuisine de l’investissement – Episode 1 – Comment bien faire son marché d’ETFs (1/2)

Nous commençons aujourd’hui une petite série financière pour rentrer dans l’arrière-cuisine de l’investissement. Recueil de petites recettes qui vous permettra de vous familiariser avec les ingrédients, astuces et bonnes pratiques d’un investissement de qualité, à la portée de tous.

Et pour commencer…

Les ingrédients. Comment bien faire son marché d’ETF ?

Les ETF (« Exchange Traded Funds »), ou fonds cotés sur un marché organisé, sont de plus en plus utilisés. Les fonds cotés indiciels (répliquant un indice) le sont tout particulièrement et nous en conseillons fortement l’usage.

Mais acheter des ETF n’est pas si immédiat et, comme quand on va soupeser les melons, sentir les camemberts, ou négocier avec le primeur, certaines choses sont à bien garder en tête. En voici une petite liste :

1 – Choisir le bon marché : la place de cotation

Les ETF sont cotés. On peut les acheter sur différentes places boursières, différents « marchés » : Euronext Paris, Euronext Amsterdam), Francfort (Xetra), etc…

Ce sont les même fonds, les mêmes droits. Mais attention, car si il est théoriquement possible de transférer les titres d’une bourse à une autre, cela reste une opération technique parfois longue. Plus important : vos frais de courtage varient en fonction de la place de transaction, pas de l’ETF.

Alors je choisis quelle place ?

CONSEIL : Dans la mesure du possible, vous préférerez acquérir vos ETF sur votre marché national de résidence car c’est là que vos frais de courtage sont en général le moins élevé.

Mais attention néanmoins car dans certains cas la « fourchette » (voir deuxième partie à venir ) sera moins élevée sur d’autres places, ou l’ETF ne sera disponible qu’à Milan ou Francfort. N’hésitez pas alors à les acquérir sur ces places, mais en vérifiant bien que vos frais de courtage restent raisonnables.

Il est également conseillé de choisir des fonds « enregistrés » dans un pays de l’Union Européenne pour des raisons de prélèvement à la source. Vous reconnaitrez ces fonds par les deux lettres au début de leur code ISIN: « FR » pour la France, « DE » pour l’Allemagne, « IE » pour l’Irlande…

2 – La devise de cotation

Attention également à ce point. Le même ETF peut être coté en dollars, livres sterling ou francs suisses. Il s’agit juste de la cotation, la monnaie d’échange. Le titre est identique.

Il arrive également que le même ETF soit coté en deux devises différentes sur la même place de cotation (c’est souvent le cas pour les ETF cotés à Londres par exemple, cotés en Livres et en Dollars).

ASTUCE | Les ETFs (et titres) cotés en livres à Londres le sont souvent en centimes de livres (code GBX) et non en livres (code GBP).

 

Gardez donc en tête, si vous décidez d’acheter un fonds coté en devise étrangère,  qu’il vous faudra, faute d’avoir un compte espèce en cette monnaie, faire le change à chaque transaction. Et cela a un coût bien sûr

CONSEIL : Essayez d’acquérir des titres dans la devise de votre compte espèce et donc de limiter les opérations de change, qui ont un coût.

 

… à suivre

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *