Dix questions à poser avant d’investir

L’éducation financière est un des trois piliers de l’offre d’Alpha & K, avec le conseil en gestion d’actifs et l’accompagnement juridique et fiscal.

Nous suivons de près toutes les initiatives en matière d’éducation financière, en France (où elles sont malheureusement encore rares) et à l’étranger.

Nous sommes récemment tombés sur une liste de questions à poser avant d’investir, fournie par la S.E.C. (la Securities and Exchange Commission), le « gendarme » des marchés financiers aux Etats-Unis.

La S.E.C. conseille aux particuliers de poser sept questions à leur intermédiaire (banquier, assureur, conseiller financier) avant d’investir. Les voici, traduites par nos soins.

7 questions sur les frais

  1. Puis-je avoir la liste de tous les frais impactant sur la durée ce produit de placement ?
  2. Quels seront les frais encourus entre le moment où j’achète et celui où je vendrai ce produit ? Ces frais seront-ils clairement mentionnés sur mon relevé de compte ? Si ce n’est pas le cas, comment en serai-je informé.e ?
  3. Comment puis-je réduire ou éliminer certains frais ? Par exemple, puis-je investir directement sans payer un intermédiaire ? Puis-je payer des frais inférieurs en ouvrant un autre type de compte ?
  4. Dois-je avoir un montant minimum sur le compte pour éviter certains frais ?
  5. Y a-t-il d’autres frais de transaction ou de conseil ? Des frais de transfert, d’inactivité, de virement ou tout autre type de frais ?
  6. Comment les frais de ce produit se positionnent-ils par rapport à ceux d’autres produits qui me permettraient également d’atteindre mes objectifs ?
  7. De combien le placement doit-il s’apprécier pour compenser les frais ?

3 questions sur la rémunération de l’intermédiaire

En prime, la S.E.C. ajoute trois questions à poser à l’intermédiaire sur sa rémunération.

  1. Comment êtes-vous payé.e ? Par des commissions ? Comment sont-elles fixées ? Dépendent-elles du montant géré ?
  2. Etes-vous payé.e autrement qu’avec des commissions liées au montant géré ou placé, et si oui, comment ?
  3. Ai-je le choix quant à la façon de vous rémunérer ?

En matière de placements, l’intermédiaire se rémunère avec votre argent, il est donc tout à fait légitime de comprendre comment, et combien sa prestation va vous coûter.

Vous pourrez ainsi décider par vous-même si le coût payé est en adéquation avec le service reçu.

Photo Aaron Burden sur Unsplash.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.