L’infographie du lundi : small is beautiful

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la performance des petites et moyennes capitalisations.

Par convention, l’univers des actions cotées est segmenté en 3 familles de tailles de capitalisation :

  • Les grandes capitalisations
  • Les moyennes capitalisations
  • Les petites capitalisations

On peut y ajouter à titre anecdotique les micro capitalisations, dont il ne sera pas question ici. Elles ne représentent à peu près rien de la capitalisation boursière totale, sont peu liquides, ne sont quasiment pas couvertes par les analystes financiers. Elles sont généralement beaucoup plus volatiles que les grandes, moyennes et petites capitalisations.

Rappelons que la capitalisation boursière d’une société est égale au produit du nombre d’actions émises par le cours de bourse. Une société qui a émis 100 million d’actions dont le cours est de 100 euros a une capitalisation  boursière de 10 milliards d’euros (100 millions x 100 euros).

Même s’il n’existe pas de définition officielle, les grandes capitalisations ont généralement une capitalisation supérieure à 10 milliards d’euros (ou de dollars)1 ; les moyennes capitalisations valent entre 2 et 10 milliards2  ; les petites capitalisations valent moins de 2 milliards3.

Les indices nationaux les plus connus (le CAC 40 en France par exemple4) sont composés majoritairement de grandes capitalisations.

Ces dernières représentent la plus grosse part de la capitalisation totale. Elles sont souvent très connues du grand public et largement suivies par les analystes financiers.

Mais les moyennes et petites capitalisations existent aussi, même si les sociétés sont généralement peu connues du grand public et bien moins suivies par les analystes financiers.

Non seulement elles existent, mais en plus il leur arrive de délivrer de meilleures performances que les grandes capitalisations5.

Ca a été le cas en Europe depuis début 2000, comme le montre notre infographie du lundi.

L’indice MSCI Europe Grandes Capitalisations a enregistré une performance cumulée à fin mars 2019 à peu près nulle ; l’indice MSCI Europe Moyennes Capitalisations a fait mieux (environ 50% de performance cumulée) ; quant à l’indice MSCI Europe Petites Capitalisations, il a fait beaucoup mieux, avec une hausse de près de 200%.

Cette surperformance des petites et moyennes capitalisations par rapport aux grandes avait été identifiée par deux professeurs d’université aux Etats-Unis, Eugene Fama et Kenneth French, au début des années 19906.

La (petite) taille serait une source de performance attendue plus élevée (un « facteur » dans le jargon financier). Mais attention, cette surperformance ne se matérialise pas tout le temps.

Quoi qu’il en soit, un investisseur qui s’intéresse à la totalité de l’univers investissable doit se demander s’il veut s’exposer aux petites et moyennes capitalisations.

Il est possible de le faire de différentes façons  :

  • en achetant des actions en bourse ;
  • via des fonds indiciels répliquant des indices toutes capitalisations, dans lesquels le poids des petites et moyennes capitalisations sera proportionnel à leur poids dans la capitalisation totale ;
  • via des fonds indiciels répliquant des indices moyennes et/ou petites capitalisations (ce qui permet à l’investisseur de décider lui-même du poids qu’il leur assigne dans son portefeuille) ;
  • via des fonds gérés activement, qu’ils soient toutes capitalisations ou bien concentrés sur les seules moyennes et/ou petites capitalisations.

L’infographie d’aujourd’hui est extraite du Guide des Marchés pour l’Europe au 2ème trimestre 2019 de J.P. Morgan Asset Management. Ce Guide peut être téléchargé en français ici.

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

  1. Au 29 mars 2019, la plus grosse société de l’indice MSCI World Large Cap est Apple, qui vaut 901 milliards de $ ; la plus petite société a une capitalisation de 1,9 milliard.
  2. Au 29 mars 2019, la plus grosse société de l’indice MSCI World Mid Cap est Xiring, qui vaut 32 milliards de $ ; la plus petite société a une capitalisation de 1,326 milliard.
  3. Au 29 mars 2019, la plus grosse société de l’indice MSCI World Small Cap est Twilio, qui vaut 12 milliards de $ ; la plus petite société a une capitalisation de 32 millions.
  4. A fin mars 2019, la plus grosse valeur du CAC 40, Total, avait une capitalisation de 125 milliards d’€, la plus petite, Valeo, de 6,21 milliards.
  5. Les performances passées ne préjugent pas des performance futures.
  6. The Cross‐Section of Expected Stock Returns par Eugene Fama & Kenneth French – The Journal of Finance – Juin 1992

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *