L’infographie du lundi : magie des dividendes

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la contribution des dividendes à la rentabilité totale d’un investissement en actions, sujet qui nous tient particulièrement à coeur.

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : magie des dividendes »

Moins, c’est plus

Thorstein Bunde Veblen (1857-1929) est un économiste et sociologue américain qui a donné son nom à l’effet Veblen : plus le prix de certains biens (les biens Veblen) augmente, plus la demande pour ces biens augmente, en contradiction avec les lois habituelles de l’offre et de la demande.

Selon Veblen, cet effet affecte les biens répondant au besoin de certains humains d’avoir une consommation ostentatoire, permettant d’affirmer et de mettre en valeur un statut social élevé.

Une voiture de luxe est un produit Veblen, ou encore un vêtement ou accessoire de marque : le prix augmente ? Tant mieux, j’en achète. Le prix diminue ? La demande diminue car le bien est alors perçu comme insuffisamment différenciant par rapport à mon voisin. Rolls-Royce Phantom, oui, Dacia Logan non.

Quand on analyse le marché de la gestion collective, on constate qu’à certains égards, les fonds gérés activement ont longtemps été des biens Veblen.

Le prix de vente d’un fonds, ce sont ses frais de gestion. Et les frais de gestion des mutual funds gérés activement ont progressé régulièrement aux Etats-Unis du début des années 1970 jusqu’à la grande crise financière de 2008.

Et ce alors que la gestion indicielle à bas coûts existait depuis 1976 (année du lancement du premier mutual fund indiciel par Vanguard) et que les ETF (ces fonds indiciels cotés en bourse) se sont développés à partir de 1993.

Mais les véhicules indiciels à bas coûts permettant de s’exposer au beta des marchés n’avaient pas le même cachet pour les consommateurs/investisseurs que les fonds actions gérés activement par des grandes vedettes comme Peter Lynch (la star absolue des années 1980, qui géra Magellan chez Fidelity de 1977 à 1990), auxquelles les chaînes d’information financière, naissantes, donnaient régulièrement la parole.

Réagissant au lancement du premier fonds indiciel par Vanguard, Edward C. Johnson, alors patron de Fidelity, disait ne pas pouvoir croire que la grande masse des investisseurs allait se contenter de performances moyennes. Car la règle du jeu, c’était d’être le meilleur ! Alpha !

Les investisseurs/consommateurs semblaient en être convaincus, qui déversaient des sommes toujours plus importantes dans des produits toujours plus chers.

Effet Veblen !

Et pourtant, dès les années 1980 paraissaient les premières études montrant la difficulté pour les gérants actifs de surperformer durablement leur indice de référence, et la difficulté pour les investisseurs d’identifier à l’avance les fonds qui allaient surperformer.

Et pourtant, dès 1976, Jack Bogle (1929-2019), le fondateur de Vanguard, martelait urbi et orbi qu’en matière de placements, tout ce que l’investisseur ne paie pas en frais se retrouve dans sa poche (In investing, you get what you don’t pay for.).

Et pourtant, Morningstar montrait que le moins mauvais prédicteur de la performance future, ce sont les frais. En bon français, que plus les frais sont faibles, plus la performance future sera élevée.

Après un premier fort craquement à l’époque de la bulle internet, la grande crise financière de 2008 advint, permettant à cette idée forte de faire définitivement son chemin dans l’esprit des investisseurs : un fonds n’est pas un bien Veblen. Payer plus ne garantit pas de gagner plus. Au contraire, payer plus, c’est la certitude de recevoir moins.

Les fonds gérés activement et chers tombent de leur piédestal, les investisseurs transfèrent des centaines de milliards de dollars vers les fonds indiciels à bas coûts de Vanguard et de iShares.

Et même vers les fonds indiciels de Fidelity. Oui, le Fidelity de la famille Johnson, qui a collecté en 12 mois aux Etats-Unis plus de 100 milliards de dollars sur ses produits indiciels, et notamment sur les 4 fonds indiciels à frais de gestion zéro lancés en 2018.

Seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis, paraît-il.

Si votre objectif dans la vie est d’acheter un bien Veblen, payez donc votre gestion moins cher.

Bogle avait raison : In investing, you get what you don’t pay for.

Cet article est paru initialement dans le numéro d’octobre 2019 de Gestion de Fortune.

Photo Anders Nord sur Unsplash.

L’infographie du lundi : la pseudo bulle indicielle

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à une thèse très populaire chez certains partisans de la gestion active : la gestion indicielle serait une gigantesque « bulle ». Qui, comme toute bulle, finira par éclater.

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : la pseudo bulle indicielle »

L’infographie du lundi : la finance responsable, combien de divisions ?

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’appétit des épargnants français pour les produits de finance responsable, alors que la Semaine de la Finance Responsable va avoir lieu du 26 septembre au 4 octobre sur le thème de la biodiversité.

A Pierre Laval qui lui demandait en 1935 de respecter les libertés religieuses en Union Soviétique, Staline aurait répondu : « Le Pape, combien de divisions ? »

Alors qu’on entend de plus en plus parler de finance responsable, combien de divisions la finance responsable peut-elle aligner dans le grand public en France ?

Le quotidien Les Echos nous a récemment fourni la réponse dans un article de Samir Touzani : pas beaucoup.

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : la finance responsable, combien de divisions ? »

L’infographie du lundi : le triomphe de la gestion indicielle

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’inexorable marche en avant de la gestion indicielle. Cette dernière vient en effet de dépasser la gestion active en termes d’encours pour les actions Etats-Unis.

Source : Bloomberg

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : le triomphe de la gestion indicielle »

L’infographie du lundi : la chasse aux frais tu feras

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’impact des frais sur la performance des produits de placement, thème dont nous parlons régulièrement ici.

On sait que les frais viennent en déduction de la performance qui revient aux investisseurs. Toutes choses égales par ailleurs, plus les frais sont élevés, plus la performance revenant à l’investisseur diminue.

Dans une étude1 conduite une fois par an depuis des années, Morningstar, un spécialiste américain de l’analyse des produits de placement2, calcule la performance moyenne obtenue par les investisseurs.

Elle est généralement inférieure à celle qu’enregistrent les fonds détenus par les investisseurs, en raison des choix de timing d’achat et de vente de ces derniers, généralement peu judicieux.3

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : la chasse aux frais tu feras »

L’infographie du lundi : mon pays à l’ère de la globalisation

Photo Davide Ragusa sur Unsplash

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser avec Morningstar à la notion de pays pour les actions.

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : mon pays à l’ère de la globalisation »

L’infographie du lundi : gare au trading !

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’impact des transactions sur la performance.

Georges Brassens chantait « Gare au gorille ! »

L’investisseur en fonds pourrait chanter « Gare au trading ! »

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : gare au trading ! »

L’infographie du lundi : de Charybde en SPIVA

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Nous allons nous intéresser à la performance de la gestion active en Europe. Nous avions déjà abordé le sujet ici, en commentant les résultats du dernier baromètre de Morningstar.

Aujourd’hui, nous présentons les résultats de l’autre étude comparant les performances de la gestion active et de la gestion passive, SPIVA.

Ils ne sont pas meilleurs pour la gestion active que ceux de l’étude Morningstar.

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : de Charybde en SPIVA »

L’infographie du lundi : la gestion active, ça marche ?

C’est lundi, c’est ravioli.

Sur notre blog, le lundi, c’est le jour de l’infographie.

Parce qu’une bonne illustration permet de comprendre des concepts parfois plus difficiles à expliquer avec des mots.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la gestion active.

Mais au fait, c’est quoi la gestion active ?

Continuer la lecture de « L’infographie du lundi : la gestion active, ça marche ? »